3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 18:54
Titre les acteurs français 


 
 
Alfred Hitchcock aimait la France et pas uniquement parce qu'il était fin gourmet et raffolait de la cuisine, des grands vins et des meilleurs restaurants français.
Il avait également apprécié le fait que la critique hexagonale, emmenée par Les cahiers du cinéma alors dirigés par la Nouvelle Vague soit la première à reconnaître ses films à leur juste valeur alors que dans son pays d'adoption, il était considéré comme un réalisateur avant tout commercial et dont l'oeuvre manquait de profondeur.
On retrouve dans nombre de ses films des actions se déroulant en France.
Voici la totalité des acteurs et actrices français ayant tourné sous la direction d'Alfred Hitchcock au cours de sa carrière.

NB : l'étude qui suit n'aurait pas été exhaustive sans l'aide de l'excellent "Dictionnaire Hitchcock" rédigé par Laurent Bourdon et publié chez Larousse.

 


A L'AMÉRICAINE

(CHAMPAGNE - 1928)


                            Champagne Hitchcock Balfour Bradin               1928-Champagne Jean Bradin           1928-Champagne Marcel Vibert    

 


 Jean BRADIN [1900 - 1969] (le petit ami de Betty)

 

Le cinéma muet avait un avantage sur le parlant, peu importait la langue natale ou l'accent dont était doté l'acteur, il pouvait jouer quelle que soit la nationalité du film dans lequel il tournait. C'est ainsi que Jean Bradin a pu être le premier acteur français à jouer dans un film d'Hitchcock alors encore en Angleterre. Il tient le rôle du petit ami de l'héroïne, Betty. On peut supposer que le fait qu'une partie de l'action se déroule en France a concouru à l'emploi de Jean Bradin dans ce film.

 

 

 

Marcel VIBERT [1883 - 1959] (le maître d'hôtel, non crédité)

 

Là encore, la motivation d'Hitchcock pour engager Marcel Vibert est sans doute la même que pour Jean Bradin. Son rôle de maître d'hôtel zélé du cabaret parisien dans lequel travaille Betty est assez secondaire.

 

 

 

 

  Pellicule-Hitch4.jpg

 

 

 

 

L'HOMME QUI EN SAVAIT TROP (1ère version)

(THE MAN WHO KNEW TOO MUCH - 1934)


                                          L homme qui en savait trop tournage              1934-L homme qui en savait trop Pierre Fresnay 
 


Pierre FRESNAY [1897 - 1975] (Louis Bernard)

 

Agé de 37 ans lors du tournage, c'était déjà un acteur reconnu puisqu'il a tenu le rôle de Louis Bernard en alternance avec celui de Marius pour la fameuse trilogie de Pagnol. Le personnage est moins développé et sensiblement différent du remake réalisé par Hitchcock lui-même en 1956, film pour lequel le rôle de l'espion assassiné sera à nouveau tenu par un Français (Daniel Gelin). L'action se situe à St Moritz en Suisse et Bernard est abattu durant un bal alors qu'il danse avec Jill (Edna Best) dont la fille Betty (Nova Pilbeam) sera enlevée par l'horrible Abott (Peter Lorre).

 

Pellicule-Hitch4.jpg


QUATRE DE L'ESPIONNAGE

(SECRET AGENT - 1936)
1936-Quatre de l espionnage Saint Denis

 

 

 

Michel SAINT-DENIS [1897 - 1971] (le cocher, non crédité)

 

La carrière cinématographique de Michel Saint-Denis aura duré en tout et pour tout moins d'une minute puisque ce (mini) rôle sera le seul qu'il tiendra pour le grand écran. Il se trouvait en Angleterre lorsqu'Hitchcock réalisait le tournage et c'est alors qu'il rendait une visite à John Gielgud que le réalisateur lui proposa d'interpréter ce rôle de cocher faisant part semble-t-il à pas mal d'improvisation. Toute la vie de Michel Saint-Denis fut consacrée au théâtre, principalement comme metteur en scène.



Pellicule-Hitch4.jpg




BON VOYAGE et AVENTURE MALGACHE (courts métrages)

(1944)


               1944-Bon voyage         1944-Aventure malgache           Claude Dauphin           
    

 

 

Les "MOLIERE PLAYERS" (troupe d'acteurs inconnus réfugiés à Londres)

 

Ces deux courts métrages de propagande devaient être diffusés en avant programme dans les cinémas afin de glorifier la Résistance et de soutenir le moral des troupes. Le résultat n'a pas été à la hauteur des attentes et si Bon voyage a été diffusé quelques temps, Aventure malgache n'est jamais sorti.
Pour écrire le scénario de Bon voyage, Hitchcock s'est attaché les services de Claude Dauphin, acteur français renommé et résistant réfugié à Londres et l'entourage du Général De Gaulle lui imposa la présence de Jean Mercure, metteur en scène de théâtre chargé de veiller au respect de la dignité de la Résistance. A l'exception de John Blythe, comédien anglais et seul cité au générique de Bon voyage, tous les autres participants à ces 2 films étaient des acteurs français réfugiés à Londres et ayant tourné dans leur langue natale. Ils étaient tous inconnus et leur identité était gardée secrète pour des raisons de sécurité. La troupe des Moliere Players n'a jamais plus été revue par la suite.

 

 

Pellicule-Hitch4.jpg

 

 

 

 

 

LE PROCÈS PARADINE

 

(PARADINE CASE - 1947)

                                                 Le proces Paradine équipe             1947-Le procès Paradine Louis Jourdan 


Louis JOURDAN [né en 1919] (André Latour)

 

Pour ce rôle de palefrenier par ailleurs amant de l'épouse de son employeur, le colonel Paradine vieillard infirme, Hitchcock s'est vu imposer Louis Jourdan par Selznick qui avait l'acteur sous contrat. Il regretta ce choix car pour lui il était trop propre et trop charmeur. Il aurait voulu un homme bourru et sale, "sentant le fumier" comme il l'a avoué à François Truffaut dans ses entretiens. En bref, un vrai employé d'écurie et non un homme maniéré comme l'a incarné Jourdan habitué aux rôles de séducteur.
L'acteur a connu une carrière très honorable y compris au Etats-Unis.
 

projecteur3  Voir également dans Portraits de méchants l'étude concernant son rôle.  

 

 

Pellicule-Hitch4.jpg

 

 

 

 

 

L'INCONNU DU NORD-EXPRESS

 

(STRANGERS IN A TRAIN - 1951)



                                                                         1951-L inconnu de Nord Express Odette Myrtil           1951-L inconnu de Nord Express Georges Renavent

 

Odette MYRTIL [1898 - 1978] (Mme Darville, non créditée)

 

Elle incarne l'épouse du couple d'amis de la famille Morton, venus rendre visite à Ann (Ruth Roman) lors du match de tennis disputé par son fiancé Guy Haynes (Farley Granger). On ne la voit que quelques secondes à l'écran.


Georges RENAVENT [1894 - 1969] (M. Darville, non crédité)


Epoux d'Odette Myrtil dans le film, son rôle est encore plus anecdotique puisqu'on ne l'aperçoit que de dos, il ne dit pas un mot et il est impossible de reconnaître son visage.


Pellicule-Hitch4.jpg

 

 

 

 

 

 

LA MAIN AU COLLET

 

(TO CATCH A THIEF - 1955)


        La main au collet Vanel Hitchcock Lesaffre     1955-La main au collet Charles Vanel     1955-La main au collet Brigitte Auber    1955-La main au collet Roland Lesaffre     1955-La main au collet Jean Martinelli

 

 

Charles VANEL [1892 - 1989] (Bertani)

 

Le cerveau de la bande qui organise et commandite les vols de bijoux perpétrés au détriment des riches pensionnaires des plus beaux hôtels de la Côte d'Azur.
Charles Vanel a connu une carrière d'une longévité exceptionnelle et sa filmographie est impressionnante. On l'a vu dans un grand nombre de classiques du cinéma français et il a tenu son dernier rôle sous la direction de Jean-Pierre Mocky dans Les saisons du plaisir à… 96 ans !
Il gardait un très mauvais souvenir du tournage car ne parlant pas un mot d'anglais, il avait essayé de dire son texte phonétiquement mais a dû abandonner et a été entièrement doublé tout au long des prises.

 

 

Brigitte AUBER [née en 1958] (Danielle Foussard)

 

Embauchée pour sa silhouette athlétique et ses talents d'acrobate, la jeune et piquante Danielle n'est pas tout à fait l'ingénue qu'elle paraît être. Débrouillarde, presque dévergondée, elle est en fait téléguidée par son père (Jean Martinelli) et est bel et bien l'auteur des vols de bijoux perpétrés dans les palaces de la Riviera.
En plus de sa carrière au cinéma, restée toutefois en demi teinte, Brigitte Auber a poursuivi une honorable carrière théâtrale.

 


projecteur3  Voir également dans Portraits de méchants l'étude concernant les rôles tenus par Charles Vanel et Brigitte Auber.

 

 

Roland LESAFFRE [né en 1927] (Claude, non crédité)

 

A la fois garçon de plage et "espion" à la solde de Bertani, cet athlétique jeune homme campe à merveille le type du "beau gosse" à l'intelligence limitée.
Roland Lesaffre, s'il n'a jamais vraiment percé a tout de même tourné des seconds rôles avec nombre de grands réalisateurs et surtout avec Marcel Carné avec qui il était ami.

 

 

Jean MARTINELLI [1910 - 1983] (Foussard)

 

Le père de Danielle est aussi l'homme de main de Bertani qui lui commandite les vols de bijoux. Jean Martinelli campe ici un personnage peu sympathique.
Essentiellement homme de théâtre, il a peu tourné au cinéma. Il restera pour des millions de bambins la voix du célébrissime Nounours de la série "Bonne nuit les petits" diffusée à la télévision dès le début des années 60.

 

 

 

 

 La main au collet équipe   1955-La main au collet Georgette Anys  1955-La main au collet René Blancard  1955-La main au collet Jean Hebey  1955-La main au collet Louis Mercier  1955-La main au collet Dominique Davray

 

 

 

 

Georgette ANYS [1909 - 1993] (Germaine, la domestique de John Robie)

 

Cuisinière de talent et ancienne résistante qui n'a pas froid aux yeux, Germaine n'hésite pas à jouer de subterfuges pour semer les policiers venus arrêter son patron (Cary Grant) injustement accusé de vols de bijoux. Personnage imposant et peu souriant, elle est dévouée et est une vraie fée du logis.
Le rôle le plus populaire qu'elle a tenu durant sa carrière essentiellement composée de personnages secondaires est sans doute celui de la tenancière du bar où se retrouvent Bourvil et Jean Gabin dans La traversée de Paris.

 

 

René BLANCARD [1897 - 1965] (le commissaire Lepic, non crédité)

 

Petit rôle pour ce commissaire qui semble plus se laisser dicter sa conduite qu'être le véritable meneur de l'enquête. Il se laisse duper par Robbie qui lui échappe grâce à la complicité de sa fidèle Germaine.
Ses rapports avec Hitchcock ont semble-t-il été un peu tendus durant le tournage. C'était pourtant un acteur reconnu qui a tenu pas mal de rôles dans des grands films classiques d'après guerre.

 

 

Jean HEBEY [1916 - 1992] (l'inspecteur Mercier, non crédité)

 

Policier poltron, adjoint de Lepic, l'inspecteur Mercier ne donne pas une image très flatteuse de la police française.
Jean Hebey a connu une carrière assez peu importante, essentiellement comme acteur de complément.

 

 

Louis MERCIER [1901 - 1932] (le croupier, non crédité)

 

C'est lui qui dans son rôle de croupier est chargé de demander à la joueuse assise à la table de bien vouloir rendre la plaque que John Robbie (Cary Grant) a volontairement fait tomber dans son décolleté.
Même s'il n'a jamais joué de grands rôles, Louis Mercier a tourné avec de grands réalisateurs français ou américains. Il est le seul acteur français à avoir joué à 2 reprises pour Hitchcock puisqu'on pourra le revoir l'année suivante dans le remake de L'homme qui en savait trop.

 

 

Dominique DAVRAY [1919 - 1998] (la caissière chez Bertani, non créditée)

 

On voit à peine Dominique Davray dans son rôle de caissière au restaurant tenu par Bertani. Elle aura pourtant tourné dans bon nombre de films populaires, même si elle n'a jamais tenu de premier rôle. On retiendra notamment son interprétation truculente du personnage de Mme Mado, mère maquerelle nostalgique des belles heures de son commerce dans Les tontons flingueurs.


 

Pellicule-Hitch4.jpg

 

 

 

 

 

 

L'HOMME QUI EN SAVAIT TROP (2ème version)

(THE MAN WHO KNEW TOO MUCH - 1956)



              L homme qui en savait trop Gélin Doris Day Hitchcock        1956-L homme qui en savait trop Daniel Gélin         1956-L homme qui en savait trop Yves Brainville        1956-L homme qui en savait trop Louis Mercier

 

 

 

Daniel GELIN [1921 - 2002] (Louis Bernard)

 

Même si le scénario du remake est sensiblement différent de celui du film initial, une fois encore c'est un Français, ici Daniel Gélin, qui campe le personnage de l'espion assassiné, cette fois d'un couteau planté entre les omoplates. Son rôle est plus étoffé que celui tenu en son temps par Pierre Fresnay, il est plus ambigu et plus mystérieux. Le message sibyllin qu'il délivre avant de mourir provoque les péripéties qui sont le moteur de l'intrigue.
Daniel Gélin ne parlant pas un mot d'arabe a appris ses textes en phonétique ce qui, à défaut d'être convainquant a permis de ne pas le doubler. Il a été un acteur très populaire en France, en grande partie grâce à son rôle dans Les Saintes Chéries, feuilleton télévisé très prisé des années 60. Il a eu une très grande carrière cinématographique et a tenu bon nombre de rôles importants dans des registres très différents.

 

 

 

Yves BRAINVILLE [1914 - 1993] (l'inspecteur de police)

 

Il tient le rôle du policier français qui se charge d'interroger les MacKenna (Doris Day et James Stewart) après le meurtre de Louis Bernard sur la place du marché de Marrakech, à la fois courtois mais ferme.

 

 

 

Louis MERCIER [1901 - 1993] (le policier, non crédité)

 

Petit rôle là encore pour cette 2ème collaboration avec Hitchcock, celui du policier qui intervient juste après l'assassinat de Louis Bernard (Claude Gélin) et demande au couple MacKenna de bien vouloir le suivre au commissariat. On ne le voit que quelques secondes à l'écran.

 

 

 

Pellicule-Hitch4.jpg

 

 

 

 

L'ÉTAU

 

(TOPAZ - 1969)


 L étau Hitchcock Noiret   1969-L etau Philippe Noiret  1969-L etau Michel Piccoli  1969-L etau Claude Jade

 

 

Philippe NOIRET [1930 - 2006] (Henri Jarre)

 

Pour la distribution du film, échaudé par les problèmes liés à l'emploi de stars hors de prix pour Le rideau déchiré, Hitchcock décida d'employer des acteurs confirmés mais ne jouissant pas d'une renommée internationale qui aurait engendré des salaires mirobolants. Une partie de l'action du film se déroulant en France dans l'entourage du Général de Gaulle, il a donc enrôlé Philippe Noiret qui, s'il avait déjà connu de beaux succès cinématographiques, n'avait pas encore le statut d'acteur incontournable qui était le sien à la fin de sa carrière. Il a en effet interprété pas moins de 150 rôles, généralement de tout premier plan. Sa carrière très riche et la qualité de ses interprétations lui a valu de devenir un acteur essentiel du cinéma français, couronné notamment de 2 césars du meilleur acteur pour ses interprétations dans Le vieux fusil et La vie et rien d'autre.
Son rôle dans L'étau lui a donc permis de collaborer avec Hitchcock et même si son personnage de traître (Henri Jarre) n'est pas très sympathique, il concoure à lui donner du relief et est tout à fait crédible en espion trouble et manipulateur. Toutefois ses agissements lui seront fatals puisqu'il finira défenestré et écrasé sur le toit d'une voiture, précipité par les collaborateurs de Granville (Michel Piccoli), chef du réseau.

 

 

 

Michel PICCOLI [né en 1925] (Jacques Granville)

 

Pour ce rôle de traître à De Gaulle à la solde du KGB, Alfred Hitchcock fait à nouveau appel aux talents d'un bon acteur français qui a déjà joué dans nombre de films reconnus et appréciés. Sa carrière a été encore plus fournie que celle de Philippe Noiret puisqu'il a joué dans plus de 200 films ! Il ne garda pas un souvenir impérissable du tournage, déplorant le côté artificiel d'Hollywood et le manque de chaleur du réalisateur. A la fois amant de l'épouse (Dany Robin) de l'agent chargé de le démasquer (Frederick Stafford dans le rôle d'André Devereaux) et cerveau de l'organisation "Topaz" ("Opale" dans la version française) infiltré dans l'entourage proche du Président français, Piccoli est élégant et légèrement hautain dans le rôle de Granville. Identifié et acculé, il est contraint au suicide. C'est l'épilogue qui a été finalement retenu après maintes hésitations, d'autres fins ont été tournées mais ayant été mal accueillies par les spectateurs "cobayes", cette dernière solution a été adoptée en hâte juste avant la sortie du film.

 

 

projecteur3  Voir également dans Portraits de méchants l'étude concernant son rôle.

 

 



Claude JADE
[1948 - 2006] (Michèle Picard) 

 

Chaudement recommandée par François Truffaut quand il a su qu'Hitchcock cherchait une jeune actrice française pour tenir le rôle de Michèle Picard, fille du héros, Claude Jade avait déjà tourné sous la houlette du réalisateur français qui croyait beaucoup en elle.
Agée de 20 ans lors du tournage, elle a séduit le Maître qui appréciait son côté "jeune fille naïve" et le fait qu'elle parle couramment anglais a sans doute également facilité les choses.
Elle fut très impressionnée par les moyens déployés pour le tournage, sans commune mesure avec ce qu'elle avait connu auparavant. Elle a découvert Hollywood avec émerveillement et a pu bénéficier de toutes les attentions dues à une vraie star, ce qui pour une jeune fille de son âge était un privilège exceptionnel.
Sa carrière naissante n'allait jamais vraiment décoller en raison notamment de son refus de s'engager avec Universal pour un contrat de longue durée juste après L'étau, ainsi que de son départ en Russie puis à Chypre pour suivre son époux. Ses relations ont été très cordiales avec Hitchcock qui appréciait sa fraîcheur.
Elle est malheureusement décédée trop tôt, à 58 ans, d'une cruelle maladie.




 
  L étau Hitchcock Jade robin         1969-L etau Dany Robin            1969-L etau Michel Subor               1969-L etau Roger Til

 

 

 

Dany ROBIN [1927 - 1995] (Nicole Devereaux)

 

Epouse du héros mais aussi maîtresse de celui qu'il va démasquer, Dany Robin termine avec ce film sa carrière cinématographique à seulement 42 ans mais poursuivra une carrière théâtrale pendant encore 25 ans. Elle n'a jamais tenu de très grands rôles mais a, après les personnages d'ingénue de ses débuts et malgré sa discrétion et son physique "ordinaire", su interpréter avec justesse la femme française telle qu'on peut la croiser tous les jours. Elle a parallèlement joué dans nombre de pièces de théâtre.
Elle disparut de façon tragique à 68 ans avec son époux dans l'incendie de leur appartement parisien.

 

 

 

 

Michel SUBOR [né en 1935] (François Picard)

 

Là encore, il semble bien que si Michel Subor acteur peu connu, a été embauché par Hitchcock, on le doive sans doute à François Truffaut qui avait déjà fait appel à lui pour interpréter la voix off dans son film à succès Jules et Jim en 1962. Il campe le personnage du journaliste François Picard, époux de Michèle (Claude Jade) et donc gendre d'André Devereaux (Frederick Stafford) qu'il aidera dans sa mission consistant à démasquer les traîtres au gouvernement français. Il a un rôle plus développé que celui tenu par Claude Jade puisqu'il a notamment une longue scène en tête à tête avec Philippe Noiret dans laquelle il le déstabilise juste avant que celui-ci ne soit précipité dans le vide.
Michel Subor enchaîna juste après L'étau de nombreuses productions télévisées entrecoupées de quelques rôles pour le grand écran.

 

 

 

Roger TIL [1909 - 2002] (Jean Chabrier)

 

Roger Til tient le rôle d'un collaborateur des Services secrets français qui participe au déjeuner organisé dans un restaurant parisien afin d'établir le plan de bataille pour démanteler l'organisation Topaz. A chaque évocation de la présence d'un traître français, il menace de quitter la table, récusant une telle éventualité.

Assez peu vu en France, Roger Til a eu une carrière essentiellement américaine.

 

 

 

 

 

                                          L étau Piccoli Robin Hitchcock               L étau Hitchcock et Claude Jade

 

 


 

 

 

 

undefined

 


Partager cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog